Cet article résume le livre blanc IDC réalisé en partenariat avec Veritas en Décembre 2016. Un dossier complet traitant du double enjeu du secteur bancaire qui doit faire évoluer ses modèles ET se conformer aux réglementations toujours plus présentes depuis 2008. Ce livre blanc est basé sur la recherche réalisée en continu par IDC Financial Insights et sur des échanges anonymisés réalisés par IDC avec des responsables informatiques et métiers de banques françaises.

Nouvelles attentes de clients toujours plus digitaux, nouveau paysage concurrentiel, déploiement de nouvelles offres : le secteur bancaire se doit de faire évoluer ses modèles. Ces transformations amènent à repenser des infrastructures physiques et informatiques.

Dans un contexte de marché évoluant rapidement les chantiers portent plus particulièrement sur :

  • L’ouverture de nouveaux canaux digitaux
  • La modernisation du poste de travail impliquant l’arrivée de nouvelles technologies mais également de nouveaux modèles d’organisation
  • L’externalisation de ce qui ne touche pas au coeur de métier
  • Des approches de type partenariat ou marque blanche

Les nouveaux usages tels que la biométrie, les blockChain, les bots arrivent également à l’agenda des directions. Enfin, la gestion des risques est également source de nombreux chantiers stratégiques.

""
1
Des projets Big Data au respect des nouvelles réglementations : mieux gérer vos informations pour mettre la donnée au centre de votre système d'information bancaire.
Un livre blanc IDC Sponsorisé par SCC et VERITAS
Votre nom
Votre prénom
Votre organisation
Votre téléphone
Previous
Next

Les contraintes réglementaires du secteur bancaire : une constante à intégrer dans tous les chantiers et toutes les innovations

 

Dans tout organisme bancaire ce sont traditionnellement des centaines de personnes dont le quotidien est de mettre en oeuvre des programmes réglementaires.

Depuis 2008 le poids de ces règlementations s’accélère particulièrement dans trois domaines : les risques financiers, la sécurité du système d’information ou l’usage des données personnelles.

La directive sur les services de paiement (DSP2), les recommandations liées aux principes édités par le comité de Bâle, la loi de programmation militaire impactant les OIV (opérateur d’importance vitale), la direction en matière de transparence et de structure des marchés, et bien d’autres font partie du quotidien de collaborateurs spécialisés.

On peut parler aujourd’hui d’une véritable pression réglementaire à laquelle sont soumises les banques françaises.

Toutes ces règlementations deviennent finalement un acteur de changement important et guident la transformation des organisations comme le montrent les résultats de cette enquête indiquant les 6 priorités des entreprises de service financier (Enquête réalisée par IDC auprès de 192 entreprises de services financiers en Europe)

Les 6 priorités qui influencent le plus la transformation des services financiers

 

idc-scc-veritas-dec2016

Système d’information « datacentric » et accompagnement de la gouvernance au coeur de l’agenda des DSI

 

La DSI passe aujourd’hui d’un mode de gestion de patrimoine applicatif à celui d’un patrimoine fonctionnel. Cette nouvelle approche place la donnée au coeur des chantiers du système d’information. Lorsque l’on évoque la donnée, il y a bien un lien direct avec la connaissance du client et tous ses impacts liés à la réglementation, à la gouvernance mais aussi la problématique d’exploitation et de stockage de volumes croissants.

Des pôles data sont ainsi créés et apparaissent des initiatives telles que la mise en place d’un Chief Data Officier et d’un Data Protection Officer, le développement de dispositifs complets de gouvernance, la création de Data lake,….

Des investissements et actions sont dédiés spécifiquement à des technologies permettant d’adresser des enjeux d’archivage, de gestion des accès, technologies de cryptage,…

3 recommandations pour se préparer à la GDPR 2018 ( General Data Protection Regulation)

 

A la lumière de ses travaux, IDC formule plus particulièrement trois recommandations :

  • Mettre à jour les processus de gouvernance de l’information avec une rigueur particulière sur la découverte et la classification des données
  • Déterminer le rôle et la mission d’un DPO (Data Protection Officer)
  • Préparer un plan de réponse aux incidents 

Partagez cet articleShare on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn47Email this to someone
Recevez par mail les articles et actualités AuCoeurdesInfrasJe m'inscris à la newsletter