Sur la route de la digitalisation : HP vous répond

Collaborateurs mobiles vs collaborateurs nomades. Le digital répond très bien aux enjeux de mobilité et doit maintenant trouver des solutions adaptées aux nomades possédant des attentes plus élevées de compatibilité, de continuité et d’unicité. Il est intéressant de les entendre, ne serait-ce que pour apercevoir et comprendre ce que ces usages nomades peuvent apporter à l’entreprise dans sa quête d’innovation.

Tous mobiles ou une multiplication conflictuelle

On ne vous fera pas l’affront de vous demander si vous possédez une solution de MDM pour gérer en toute sécurité votre flotte de smartphones et de tablettes. Oui, vous êtes capable d’effacer et de verrouiller à distance un device oublié sur la banquette d’un taxi ? CTA_SCC-NOMADISMEOui, vous êtes capable de les enrôler et de les déployer à la volée ? Oui, si données en local il y a, elles sont chiffrées ? Et enfin, oui, les données professionnelles sont dans le cloud ? Ok, alors tout va bien. Il est grand temps maintenant de passer à ce qui intéresse plus particulièrement vos collaborateurs : le fameux device. Ou, pour être plus juste au regard de ces dernières années, LES fameux devices.

Selon vous, qu’est-ce qui a motivé la surmultiplication des terminaux au fond de nos sacoches ? La mobilité ! Si vous interrogez les moteurs de recherche, vous constaterez que mobilité et nomadisme sont utilisés indistinctement pour illustrer la partie visible de la transformation du travail et de sa façon de le faire.

Les directions générales, suivies de près par la DAF et la DRH, ont pris le train en marche et ont doté les équipes de tout un tas de nouveautés. Cette tendance s’explique par des nouveaux outils plus séduisants et attractifs, une difficulté à maîtriser le BYOD et des métiers qui ne se gardaient pas de faire pression. Résultat des courses, chacun dispose d’un portable, d’une tablette et généralement deux smartphones. Ces nouvelles technologies, ces divers formats de device nous rendent mobiles car ils nous aident à communiquer, partager de l’information, échanger avec nos collaborateurs lorsque nous sommes en déplacement. Nous restons joignables facilement pour répondre à une urgence ou à un mail sur le pouce. Ainsi, nous sommes tous mobiles. Mais sommes-nous nomades pour autant ?

Les contraintes supérieures des nomades

Sommes-nous nomades quand nous répondons à un appel au restaurant en attendant notre invité ? Sommes-nous nomades quand nous envoyons un dernier mail à un client le soir avant d’aller nous coucher ? Ou quand, lors d’un colloque, nous projetons depuis notre portable ou tablette la présentation qui nous a fait tant suer ? » Non, vous êtes mobiles. Par contre, avez-vous un bureau ? alors au restaurant, vous garderez sûrement pour plus tard ce long texte que vous devez écrire ou bien cette présentation à finir, une fois assis devant votre clavier. Si oui, ce mail tardif, vous l’aurez envoyé en attendant demain de consulter le dossier accessible sur le réseau de l’entreprise.

Vous l’aurez compris, les travailleurs nomades n’ont pas même la possibilité de se rabattre sur un bureau pour être productif. Alors, sur-équipés, ils jonglent avec les mots de passe, tous différents, n’oublient pas la multi-prise et les adaptateurs, de rigueur pour utiliser leur quasi flotte personnelle, peinent à réunir l’information, dépassés par des solutions de stockage sans continuité entre les appareils, et râlent quand le partage de connexion se fait tout relatif en fonction des OS… voilà pour les problèmes courants.

Cela vous semble peu de chose ? Détrompez-vous. S’il devait n’y avoir qu’un axiome à retenir, ce serait celui-ci : si ce n’est pas simple, alors, c’est inefficace. Et dites-vous bien que les nouvelles générations de travailleurs ne laissent aucune chance aux solutions qui fonctionnent mal. De quoi laisser pensifs tous les nomades que l’entreprise confond souvent avec les travailleurs mobiles.

Les outils digitaux transforment en profondeur la façon dont nous travaillons. En amenant l’outil de travail sur un chantier ou dans un rayon, nous pouvons passer plus de temps en dehors du bureau et par conséquent nous devenons de plus en plus nomade. Ces nouveaux devices nous permettent de travailler efficacement en mobilité, et de posséder tout son environnement de travail dans sa poche. Finalement, nous emmenons notre bureau avec nous !

Innover en conditions extrêmes

La DSI aussi aime quand sa vie lui est. La gestion d’une flotte de devices qui se baladent sur tout le territoire, même en MDM, est très compliqué et ne les affranchit pas des coûts d’acquisition du matériel, des licences et de la maintenance. Autant dire qu’à raison de 3 à 4 matériels par collaborateur, certains ont déjà les épaules qui s’affaissent.

Mais par-dessus tout, ce sont bien les problématiques d’adhérence applicative qui se posent en situation de multiplicité des devices. Et ceci à deux niveaux. Le premier, classique, est celui où le document produit ne sera tout bêtement pas ouvert sur un device, complété sur un autre, et enregistré sur le dernier, souvent que ces terminaux sont souvent dotés d’OS différents et d’applications concurrentes. Le second, autrement plus impactant, porte sur la capacité d’innovation de l’entreprise.

Un exemple concret sera plus parlant : choisissez un excellent conseiller en magasin et dotez le d’un smartphone, dédié à la gestion des stocks. Fournissez lui une tablette, pour l’aider dans son conseil client. L’un comme l’autre pourrait être facilement liés afin d’imaginer, pourquoi pas, une solution d’encaissement nomade.

Malheureusement, le logiciel d’encaissement n’est pour l’instant accessible que sur poste fixe. Soit 3 solutions distinctes, développées sous trois environnements différents, concourant à faire obstacle à toute émergence de processus innovant. Certains diront que c’est bien dommage.

Le dénouement ? Une solution 3-en-1

Mettre en place un device unique est désormais possible et s’affiche même en voie de devenir indispensable, pour toutes les raisons mentionnées plus haut : recherche de simplicité, de puissance, de connectivité, de sécurité et de suivi des coûts.

Qu’il s’agisse d’aborder enfin l’expérience utilisateur sous l’angle de la simplicité ou de doter l’entreprise d’un terrain propice à la création de nouveaux usages ou de nouveaux business, tout ici se résume à la capacité de l’entreprise à répondre au besoin utilisateur. Les collaborateurs, comme les clients pourront ainsi bénéficier des avantages de la mobilité sans en avoir les inconvénients et devenir un vrai digital nomade.

Les travailleurs nomades, techniciens de maintenance, gardiens d’immeuble, agents immobilier, chef de chantier, conférenciers, personnel médical, vendeurs en magasin… mais demain, tous ceux que nous n’imaginons pas encore, tant « work is no longer a place », ont dès aujourd’hui un farouche besoin de pouvoir créer, en quelques secondes, autour d’eux, un environnement de travail productif.

Un environnement robuste et fiable, qui tient dans la poche, exploitant le meilleur du cloud et de la virtualisation afin d’ouvrir une seule porte, celle qui donne sur toute l’entreprise.

KICK OFF SCC

Mobilité et nomadisme : des notions proches
pour des enjeux bien distincts
Participez à l’atelier du 7 juin 2017 
à 16h

Recevez par mail les articles et actualités AuCoeurdesMétiersJe m'inscris à la newsletter
preloader