Loi santé, demandes des patients, télémédecine, intelligence artificielle… les enjeux IT s’accumulent dans l’agenda du secteur médical français.

 

2018 sera une année charnière pour le secteur de la santé français. La loi de santé votée en 2016 impacte directement les établissements hospitaliers qui ont établi leur schéma directeur depuis le 1er janvier dernier. Les hôpitaux vont devoir consolider leurs projets à l’échelle des groupements hospitaliers territoriaux (GHT)  et se réunir autour d’une stratégie commune. Dès cette année, les achats seront transférés sous la responsabilité des établissements supports qui coordonneront les actions de l’ensemble du GHT.

 

 

2018, année de la convergence des systèmes d’information

 

Côté IT, l’enjeu est immense : la mise en œuvre des projets issus du schéma directeur implique un changement radical dans la construction des projets IT. On ne raisonne plus individuellement mais collectivement avec une complexité croissante au fil de la mise en place d’applications métiers. La notion d’identité patient devient un élément majeur dans les échanges inter établissements au sein du même GHT.

 

Le challenge de l’interopérabilité

 

À cette complexité s’ajoute le sujet de la télémédecine destinée, notamment, à relever le défi des déserts médicaux. Avec la mise en œuvre de cette médecine à distance, l’hôpital se transforme en proposant de nouvelles solutions à ses patients : télédiagnostic, télexpertise ou télésuivi pour traiter, par exemple, des maladies chroniques. À la clé : l’adoption de nouvelles pratiques médicales par les patients, une explosion du volume de données collectées et traitées par les systèmes d’information du secteur médical avec comme obsession pour les DSI de fournir des technologies qui garantissent la sécurité des données.

 

Autant d’informations par définition confidentielles qui doivent être partagées avec la médecine de ville, et – dans certains cas – les autres institutions. Se pose donc un autre challenge aux hôpitaux : celui de l’interopérabilité.

 

Pour répondre à tous ces défis, pas de mystère : le salut des établissements médicaux viendra par l’ouverture du SI. Les grands éditeurs du secteur ne s’y trompent d’ailleurs pas. Ils proposent désormais de nombreuses plates-formes d’interopérabilité pour faciliter la convergence des systèmes d’information et développer la notion de partage des données entre tous les acteurs de la santé.

 

De même, il convient de se faire accompagner afin de mettre en place l’infrastructure IT la plus performante (un hôpital requiert un système d’information fonctionnant 24 heures sur 24) et répondant aux normes de sécurité, notamment la certification ISO 27001 et le référentiel Santé imposés par la réglementation.

 

Paver la voie à l’intelligence artificielle

 

Et après 2018 ? Quels challenges attendent les hôpitaux français ? Avec le l’évolution des technologies vers l’intelligence artificielle, la réalité augmentée ou les objets connectés, nul doute que les solutions vont être progressivement industrialisées, abreuvant une nouvelle fois les établissements de données à traiter. Des challenges passionnants qui doivent déjà être anticipés côté infrastructure.

 

[VIDEO] Découvrez comment réussir sa migration vers S/4HANA avec SCC.

Recevez par mail les articles et actualités AuCoeurdesMétiersJe m'inscris à la newsletter
preloader