Pour opérer et surtout réussir leur transformation numérique, les entreprises doivent aujourd’hui penser leur démarche innovation au-delà de l’investissement technologique. L’heure est au changement de paradigme et de priorités, fondées de plus en plus sur une expérience utilisateur qui impose de nouvelles règles du « je ».

 

Efficacité opérationnelle et changement de business model

L’innovation, un facteur de productivité ? On pourrait presque parler de pléonasme ! En témoignent les entreprises qui, pour 93 % d’entre elles, estiment que leur croissance est essentiellement soutenue par une stratégie d’innovation. Elles consacrent aujourd’hui plus de 20% de leur dépense IT à la transformation numérique et investissent plus de 10 milliards d’euros chaque année (*). La stratégie digitale devient en 2018 un levier de croissance reconnu. Principal vecteur d’efficacité opérationnelle, elle conditionne de plus en plus la conquête de nouveaux marchés.

 

De la performance IT à l’expérience utilisateur  

Engager une démarche d’innovation suppose une utilisation souple et intelligente de l’infrastructure IT. Elle consiste à tirer parti des technologies qui irriguent l’ensemble de la chaîne de valeur du Data Center, et bénéficie de la puissance de calcul, de l’intégration des systèmes applicatifs, et de niveaux d’automatisation et d’agilité renforcés.

 

Se différencier suppose de « piloter l’innovation » non plus seulement à partir de la performance IT, mais bien en fonction de l’expérience utilisateur. Une fois les différents leviers de la transition digitale actionnés, les enjeux compris et les outils adoptés, l’innovation devient même un moteur pour l’engagement des collaborateurs… donc pour la productivité de l’entreprise.

 

 

Le collaborateur, le maillon fort de l’innovation 

Par leur capacité à s’approprier les technologies, à collaborer et à développer de nouveaux produits et services, les collaborateurs et la nouvelle génération de Millennials canalisent un grand nombre d’innovations. Dans un contexte où l’entreprise doit adapter son business model, ses processus et son organisation, ils constituent les véritables « game changers ».

 

Peu importe le « device » ou le poste de travail utilisé, c’est au parc applicatif de s’adapter aux différents cas d’usage selon une approche spécifique et individualisée. Et c’est à l’entreprise, en conformité avec son environnement propre, de se mettre à niveau pour donner vie aux innovations issues de l’expérience utilisateur.

 

 

(*) Source : IDC

Recevez par mail les articles et actualités AuCoeurdesMétiersJe m'inscris à la newsletter
preloader