Les bouleversements technologiques des dix dernières années ont sérieusement malmené tous les secteurs économiques. L’entreprise qui s’est rendue digitale est de celles qui a compris le caractère irrésistible de cette transformation. Mais le changement et l’imprévu marquent également le monde numérique, régulièrement et profondément. Il y a ceux qui les subissent et ceux qui les embrassent. 

10 ans de pleine transformation digitale

Dix ans d’hyper mondialisation, de libre échange exacerbé, d’apogée de l’e-commerce. Dix ans placés sous l’égide des réseaux sociaux,
de la mobilité, de la transformation du travail et de ses codes, du déferlement des objets connectés. 

Ces catalyseurs socio-économiques conduisent à une accélération irrésistible, à laquelle pas un d’entre nous n’a échappé. Avec pour conséquence directe la culture de l’immédiateté.

L’éclosion de centaines de comparateurs en ligne, le règne de la meilleure offre au meilleur moment, l’explosion de l’insatisfaction sur la scène publique sociale, provoquent frontalement les entreprises, poussées, incitées, exhortées à s’adapter.

La presse parle d’ubérisation et avant qu’on en comprenne seulement le sens, les cycles business sont bouleversés. C’est en cascade que des sociétés, solides jusqu’ici, s’alignent sur l’autel des organisations surannées. 
D’autres cependant ont saisi la balle au bond. Les nouveaux concurrents, les nouveaux écosystèmes, les nouveaux modèles économiques qui ont germé sur le champ fertile du digital ont peut-être su les inspirer et provoquer ce second souffle. Quoiqu’il en soit, les précurseurs de l’entreprise digitale ont eu en commun de comprendre la transformation digitale, dans ses méthodes comme dans son inéluctabilité.

Les nouveaux standards de l’entreprise digitale

CTA_SCC_NETAPPProgressivement, on voit apparaître des codes nouveaux, une organisation qui se métamorphose autour de technologies, de méthodes et d’un nouvel esprit d’initiative. Si l’entreprise digitale est connue pour avoir une utilisation forte du cloud computing, c’est aussi dans ses processus décisionnels qu’elle se distingue. 

Son mode de fonctionnement est principalement horizontal, les hiérarchies tendent à disparaître. Rapidement, il faut offrir aux collaborateurs des outils très différents de ceux en usage jusqu’ici. Docker, les bases de données NoSQL entrent dans le jeu.

Les méthodologies de fonctionnement n’ont plus rien à voir avec les anciennes pratiques. Alors que les décisions se prenaient en centre d’études, portées par l’espoir souvent vague d’en concrétiser l’objectif sur les chaînes de production, dorénavant, l’entreprise travaille à vue.

Dans l’IT mais également dans toute l’industrie, les méthodes de développement agile font la preuve de leur efficacité. L’entreprise devient capable de délivrer un service de qualité dans des délais inégalés.

Continuité, data et performance sur la route digitale

Le devops est la résultante de ces nouveaux standards. L’entreprise conduit son activité de façon désormais ininterrompue. Déploiement, amélioration, test, et mesure du service rendu en continu entraînent la production de services de plus grande qualité et de réponses aux besoins business enfin adhoc. Au demeurant, l’histoire ne fait que commencer.

Avec le succès, viennent de nouveaux besoins.

L’impératif d’apprendre à exploiter toute la donnée produite et collectée et la transformer en intelligence opérationnelle en est un. L’industrie, le retail, le secteur healthcare notamment adoptent les objets connectés à une vitesse folle mais doivent maintenant tirer profit des données disponibles. Les périphériques en mobilité et l’apport des réseaux sociaux poussent à l’achat de solutions d’analyse en temps réel et de traitement big data.

Dans la foulée, les entreprises optent en masse pour les technologies flash pour rendre leur infrastructure plus agile et plus performante, où dans ce contexte de l’immédiateté, une milliseconde représente tant.

L’imprévisible, le propre du monde numérique

Et pourtant, ça ne suffit pas, dans l’emballement numérique, face au déluge de la donnée et à l’urgence de se transformer. Tous les DSI en ont une conscience aiguë : l’inattendu, le soudain, l’imprévisible est à chaque coin de serveur.

D’une part, c’est un revers de l’innovation. On ne sait jamais comment un service va évoluer. Une totale flexibilité est indispensable pour réagir, pivoter, abandonner ou magnifier une expérience.

D’autre part, l’instabilité réglementaire, qu’elle soit française, européenne ou mondiale, peut causer de lourds impacts sur la structure d’un SI et sur la politique de traitement des données, auxquels l’entreprise n’est pas préparée.

Autrement dit, si les DSI savent parfaitement qu’il faut atteindre l’hyper flexibilité pour se garder des conséquences d’un événement imprévisible, il est autrement plus compliqué de savoir comment l’atteindre. A moins de disposer d’un fil rouge.

L’infrastructure Jukebox, l’antidote

Ce fil rouge, c’est ce que certains nomment une infrastructure Jukebox.

Elle offre un socle banalisé, capable de recevoir le plus de services, de tout type, pour répondre notamment à toute demande des entités business de l’entreprise. Entièrement flexible et automatisée, elle est évidemment cloud ready. C’est une infrastructure programmable à l’envie.

Elle garantit aux entreprises toute l’agilité et toute la flexibilité dont elles ont besoin aujourd’hui mais surtout dont elles auront besoin demain, sans en avoir encore identifié le degré.

Elle guide les sociétés, que ce soit par ses composants, son écosystème, l’ensemble de ses outils connexes, vers un résultat qui ne les rendra jamais prisonnières de leurs choix.

Parce que tout l’enjeu numérique est là. Il n’est de syndrome que le fait de subir les bouleversements technologiques. Il disparaît dès lors qu’on se rend capable de les absorber.

KICK OFF SCC

L’entreprise face au syndrome numérique
Participez à l’atelier du 7 juin 2017 
à 16h45

Je m'inscris
Partagez cet articleShare on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn3Email this to someone
Recevez par mail les articles et actualités AuCoeurdesInfrasJe m'inscris à la newsletter