Fintechs, assurtechs, Gafa, opérateurs télécoms… une concurrence acharnée déferle sur le secteur de la finance et secoue les acteurs traditionnels. Pour s’en sortir, les DSI doivent désormais se tourner vers le digital workspace.

Mardi 19 juillet 2016. Les banques françaises suent à grosses gouttes. En ce jour d’été, Apple vient en effet de lancer son nouveau service de paiement mobile dans l’Hexagone : Apple Pay. La crainte des acteurs traditionnels de la finance ? Perdre tout lien avec leurs clients avec l’arrivée de ce nouvel acteur à même de les « désintermédier ». D’autant que, de l’autre côté de l’Atlantique, Google fourbit déjà ses armes avec Android Pay tandis que Samsung Pay se déploie progressivement en France. Dans ce contexte tendu – où même les opérateurs télécoms et les fintechs entrent en concurrence frontale avec les établissements bancaires – il y a urgence à « réenchanter » des clients de plus en plus volatiles.

Le collaborateur au cœur de la banque de demain

En première ligne dans cette nouvelle bataille de la relation client : les collaborateurs, en particulier les conseillers bancaires. C’est en effet le rôle même de l’agence qui doit se transformer pour devenir bien plus qu’un espace transactionnel : un lieu de conseil et d’échanges afin de se démarquer des banques en ligne notamment. Dès lors, les banques doivent fournir des outils collaboratifs, des informations en temps réel et des services modernes à leurs collaborateurs. Dans ce cadre, nous sommes convaincus que la migration vers Windows 10 représente la meilleure option pour les banques. Avec Skype et Office 365, Microsoft offre en effet de nombreuses solutions collaboratives et accessibles en mobilité.

Digital workspace : surmonter le défi du matériel et de l’infrastructure

Mais, pour y parvenir, encore faut-il fournir les bons outils – tablettes, smartphones, et autres PC hybrides – aux collaborateurs. C’est tout l’enjeu du digital workspace dans la banque. Les directions informatiques ne veulent plus gérer la complexité croissante des différents équipements. Comment, en effet, à l’heure du « multi device » proposer à chaque collaborateur le terminal le plus adapté à ses besoins tout en prenant en compte la masterisation, la sécurisation, le support ou encore le recyclage du matériel ? Un véritable casse-tête pour des équipes informatiques qui doivent désormais se consacrer en priorité à la création de nouveaux services innovants, risque d’uberisation oblige.

C’est précisément sur ces enjeux du matériel et de l’infrastructure que les experts de SCC accompagnent déjà de nombreux établissements bancaires qui, en externalisant cette gestion des outils, peuvent se consacrer pleinement à leur transformation numérique. Par exemple, pour faciliter la mise en place de nouveaux serveurs, SCC est parvenu à en standardiser le déploiement. À la clé : de nouvelles infrastructures IT lancées en quelques jours contre trois mois par le passé. Un gain de temps et d’efficacité au service de la transformation de la relation client.

Recevez par mail les articles et actualités AuCoeurdesMétiersJe m'inscris à la newsletter