À l’heure où la mobilité fait partie intégrante de la vie professionnelle de grand nombre de travailleurs, l’usage croissant des nouvelles technologies transforme les modèles traditionnels du travail. Travailler à domicile et ailleurs, est désormais possible, mais implique un remodelage de l’espace-temps et de nouvelles pratiques. Est-il cependant réellement possible de travailler partout ?

Le télétravail : un mode de gestion en extension

Le télétravail a toujours existé mais, s’est incontestablement développé avec l’émergence d’internet. Les progrès des outils de communication, l’individualisation des relations de travail et la congestion des centres urbains… sont autant de facteurs qui favorisent le développement de nouvelles façons de travailler.

En effet, cette organisation du travail induit une plus grande autonomie des employés « télétravailleurs ». Ils peuvent mieux équilibrer leur vie professionnelle et personnelle et réduire leur temps de déplacements. De plus, les télétravailleurs sont connus pour être moins stressés, car ils ont droit à un environnement plus adapté, du point de vue professionnel, familial et personnel. 

Pour autant, de nombreux télétravailleurs utilisent leurs appareils pour communiquer via des réseaux publics non sécurisés – comme dans le train par exemple – ce qui augmente parfois la vulnérabilité de l’entreprise aux intrusions hostiles. Cette forme de travail peut aussi engendrer des difficultés à se « déconnecter » du travail en congés, par exemple. Néanmoins, une gestion de ce mode adaptée à chaque contexte, sera toujours bénéfique aux deux parties : salariés et employeurs.

L’importance de la localisation et d’un accès à distance

Dès son apparition, le télétravail s’est heurté aux problématiques de la protection des données informatiques, augmentant les risques liés à la sécurité.

En effet, le télétravailleur se trouve à distance du SI ; Il connecte son smartphone et son ordinateur en dehors des locaux de l’entreprise. Si le SI comporte des failles, son intrusion par des malwares peut donc mettre en péril l’intégrité de l’entreprise.

Ainsi, des solutions doivent être mises en place au sein de l’entreprise, pour pallier aux risques liés au nomadisme. La DSI doit s’engager à renforcer l’authentification des profils employés. L’authentification est ajustée et renforcée en fonction de la criticité de la personne qui se connecte et du lieu de connexion.

C’est pourquoi, les nouvelles formes d’organisation du travail poussent les entreprise à s’ adapter. Elles doivent faire évoluer leurs SI : migration du Cloud, stockage et protection des données, sécurisation des réseaux, optimisation de la gestion des licences logicielles… Ce qui représente pour elles une réelle opportunité technologique.

Anticiper les risques liés à la mobilité

Garantir la confidentialité et la sécurité des données d’une entreprise dans un contexte de mobilité des salariés représente l’un des principaux défis du nomadisme. En effet, pour rester efficace les télétravailleurs doivent avoir accès aux données et ressources de l’entreprise, quel que soit l’endroit où ils se trouvent.

Même si à première vue le télétravail n’est censé représenter aucun danger pour l’entreprise, il met néanmoins en lumière un certain nombre d’enjeux sécuritaires. Désormais, les applications d’entreprises sont directement intégrées aux smartphones et ordinateurs des salariés. Ils peuvent ainsi se connecter à un environnement de travail distant via un portail web et la DSI doit leur permettre de se connecter n’importe où grâce à fort un niveau d’authentification.

Il est donc recommandé aux entreprises de rester attentives aux matériels et aux logiciels que les employés utilisent lorsqu’ils travaillent en dehors de leurs locaux afin de sécuriser leurs systèmes contre les attaques potentielles de malwares.

Il est également préconisé de protéger tous les appareils utilisés pour le travail, par un mot de passe, de crypter toutes les données à destination et en provenance de ces appareils, de dresser un inventaire de tous les périphériques utilisés par les télétravailleurs et d’activer la géolocalisation. Enfin, tous les appareils utilisés pour le télétravail devraient comporter une fonction permettant d’effacer leurs données à distance en cas de perte ou de vol.

Recevez par mail les articles et actualités AuCoeurdesMétiersJe m'inscris à la newsletter
preloader