Les transports publics ouvrent la voie à une nouvelle mobilité urbaine. Avec au cœur de la transformation digitale, des solutions multi-devices créées pour fluidifier et optimiser les déplacements des usagers, leur offrir des parcours simplifiés et des « expériences voyageur » sur-mesure, sans rupture et sans intermédiaire.

Une révolution des modes de vie urbains

S’il est bien un secteur en pleine mutation, ce sont les transports ! Difficile de l’ignorer tant le quotidien de chacun est chaque jour un peu plus mobile, connecté et individualisé… Que ce soit sur les routes ou sur les rails, le digital révolutionne les modes de vie urbains grâce à la convergence des nouvelles technologies, l’extension des infrastructures télécoms, et le développement des objets connectés. L’enjeu est double : faciliter les déplacements et apporter une alternative au recours systématique à la voiture individuelle. Dans les grandes agglomérations et en Ile-de-France en particulier, la proportion d’actifs (43% des Franciliens) qui se rendent au travail en transports en commun reste largement supérieure à la moyenne nationale (1). Et d’une manière générale, emprunter les transports publics serait avant tout « pratique » pour 55 % des usagers réguliers (2).

 

Mobilité connectée

Avec la digitalisation, les transports publics deviennent de véritables « hubs de mobilité » qui permettent de fluidifier les échanges et d’optimiser les déplacements d’un mode de transport à l’autre ou d’un espace à l’autre, dans une logique de « porte-à-porte ». Du modèle du « pay as you go » est né le principe de « Mobility as a service » qui centralise les moyens de transport selon un système multimodal, et facilite le passage d’un type de déplacement à un autre en faisant coïncider les offres de transports, publics et privés, avec les besoins des usagers.

 

Des solutions multi-devices prêtes à l’emploi

Calculs d’itinéraires, horaires et informations de trafic en temps réel, alertes personnalisées, achat et validation de titres de transport, abonnements simplifiés sur un compte unique, réalité augmentée sur smartphone… : les solutions multi-devices offrent des services de mobilité connectée prêts à l’emploi. Pour l’usager, c’est plus de ponctualité, une limitation des pics d’affluence aux distributeurs automatiques de titres de transport ou encore une montée à bord plus rapide. Il a désormais la possibilité de construire son trajet en associant différents services qui diminuent les coûts et améliorent le confort.

 

Le voyageur, créateur de son trajet

On passe aujourd’hui aisément et indifféremment de sa voiture personnelle (qui sera demain autonome) à une plateforme connectée à usage partagé, puis d’un transport en commun à un mode individualisé (grâce à une flotte de vélos, scooters, trottinettes et voitures en libre-service)

jusqu’au choix d’un transport collaboratif (co-voiturage ou l’auto-partage)… Il ne s’agit plus seulement d’utiliser les transports mais d’inscrire son trajet dans une « expérience voyageur », jalonnée de services digitaux et autres chatbots (sites web, applications mobiles, bornes interactives) destinés à simplifier et aider l’usager avant, pendant et après son parcours. Aujourd’hui, 86 % des usagers se disent prêts à payer plus cher pour une meilleure expérience et 89 % ont déjà boycotté une entreprise suite à un service client insatisfaisant (3).

L’objectif est ambitieux : rendre la ville plus intelligente, capter, séduire et faire préférer les transports publics. A condition toutefois d’associer les citoyens-usagers aux enjeux de mobilité dans un contexte de contraintes budgétaires pour les collectivités et de modernisation des transports collectifs, des infrastructures et des équipements…

(1) Rapport Insee, 2017

(2) Etude de l’Observatoire de la mobilité (2016)

(3) Chiffres RightNow

Recevez par mail les articles et actualités AuCoeurdesMétiersJe m'inscris à la newsletter
preloader