Enseigner la culture numérique dépasse les connaissances informatiques, la maîtrise des technologies et la généralisation des usages. Parce qu’il prépare le futur citoyen, l’enseignement contribue, dès le premier degré, au déploiement d’un socle partagé de compétences qui vient à la fois renforcer et réinventer les apprentissages fondamentaux.  

 

Par ses outils, ses codes et son langage, la culture numérique se construit largement hors des murs de l’école. Parallèlement elle interroge sur la formation des élèves au sein de l’institution scolaire. L’enjeu : contribuer dès le plus jeune âge au développement de savoir-faire transversaux (persévérance, coopération, capacité d’analyse, créativité) et des compétences fondamentales que représentent l’innovation, la collaboration et l’autonomie et qui s’imposent dans le monde professionnel.  

 

Une question d’éducation

L’enseignement de la culture numérique repose avant tout sur l’accompagnement des élèves dans leur prise en main des espaces et des outils numériques. Il s’agit de tirer parti des ressources digitales, des objets numériques et des nouveaux médias pour se construire et partager. Cet apprentissage s’accompagne d’une éducation qui porte sur un usage responsable d’Internet et des réseaux sociaux. L’enseignement de l’impact du numérique, en matière de sécurité des données par exemple, est très largement soutenu par une majorité de Français (84%) qui, par ailleurs, approuvent l’apprentissage à l’école de la programmation et du codage, l’initiation au langage l’informatique et au raisonnement algorithmique.(*)

 

Jeter les bases d’une culture digitale

Plus globalement, la culture et les pratiques numériques introduisent un nouveau socle commun de connaissances et de compétences. Celui-ci vise à jeter les bases d’une culture digitale fondée sur la sensibilisation, très tôt, aux abus et aux dangers potentiels que peuvent représenter par exemple l’usurpation d’identité́ ou la circulation des « fake news » sur le web. Il s’agit d’amener les élèves à prendre du recul sur l’information, à construire leurs propres raisonnements, à utiliser les technologiesavec discernementet à hiérarchiser l’information ; le tout dans un cadre sûr et légal quiconstitue le fondement de le culture numérique. Concrètement l’enseignement se penche de plus en plus sur laprotection des données des élèves et sur les sciences informatiques vouées à devenir une discipline à part entière. Il compte également sur un système d’évaluation renforcé des compétences digitales de chacun tout au long du parcours scolaire et universitaire.

 

« Apprendre à apprendre »

Le numérique bouleverse les modes de transmission et d’accès aux savoirs et modifient en profondeur les pratiques de l’enseignement. Avec lui, assimiler des connaissances ne suffit plus. Il convient aujourd’hui « d’apprendre à comprendre » et « d’apprendre à apprendre », seuls ou collectivement, en classe ou en dehors.  L’école n’est plus seulement un lieu où se structurent les savoirs. Elle devient un espace qui encourage les démarches d’apprentissageet les expérimentations pédagogiques afin de former les élèves d’aujourd’hui et les citoyens de demain.

(*) Source : cabinet Saegus (sept 2018)

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Recevez par mail les articles et actualités AuCoeurdesMétiersJe m'inscris à la newsletter
preloader