La smartcity vise à améliorer et préserver le cadre de vie des citadins. Aujourd’hui, cette ville intelligente est une réalité avec de nombreuses applications en service dans plusieurs territoires. En mettant le citoyen au cœur de ses applications, mais aussi en lui donnant voix au chapitre, la smartcity fait monter en force le service rendu au public.

La qualité de service au public est un impératif pour toute collectivité locale. Actuellement, de nouvelles technologies comme les objets connectés et l’intelligence artificielle viennent en renfort pour optimiser des services existants et en proposer de nouveaux. Loin d’être une fiction, la smartcity prend déjà pied dansde multiples applications et services innovants.

 

En coulisse de la smartcity : la technologie

La smartcity utilise la technologie pour collecter en temps réel des données sur le terrain, comme des capteurs sur les objets urbains : feux de signalisation, lampadaires, caméras de surveillance, bornes à déchets, dispositifs de surveillance de l’air, réseaux de distribution des fluides, etc… Les données recueilliessontanalysées pour en tirer des processus urbains plus efficaces individuellement et collectivement.

La smartcity se saisit ainsi d’enjeux variés, de la qualité de l’environnement à la mobilité, en passant par les économies d’énergie. La ville de Dijon a par exemplemis en place une gestion centralisée de différents équipements urbains connectés avec l’objectif de réaliser 65 % d’économie d’énergie d’ici 2030.

 

La mobilité, application emblématique de la smartcity

La pollution de l’air et les problèmes de circulation et de congestion font partie des principales préoccupations de nombreux citadins. La smartcity y répond, notamment en optimisant les modes de transports doux. Dans plusieurs villes déjà, la technologie aide à fluidifier les transports en commun, à limiter l’usage de la voiture par le covoiturage et à favoriser les véhicules électriques. Lyon teste actuellementdes navettes autonomes et propose des véhicules électriques en auto-partage. De son côté,Nantes vient d’ajouterun service de covoiturage à son offre de transports en commun.

Au final, ce type d’application contribue à limiter les émissions de CO2. L’intérêt individuel immédiat en termes de mobilité se prolonge en un avantage collectif pour la santé et l’environnement. Or, la création d’une valeur collective fait partie des caractéristiques de la smartcity bien pensée.

 

Consulter les citoyens

La smartcity n’est pas qu’un distributeur de services innovants aux personnes. C’est aussi l’endroit où les citoyens sont invités à être force de proposition.

Afin de visualiser de façon dynamique les informations issues du terrain, un jumeau numérique d’une ville ou d’un territoire est modélisé. Il donneaccès en ligne à un modèle numérique du lieu, permettantà tout un chacun de prendre de la hauteur pour mieux cerner les enjeux locaux. C’est également un outil utile pour partager avec le public des projets d’aménagement.

Actuellement en cours de transformation, la Gare du Nord de Paris met son jumeau numérique à disposition des usagers et des riverains, proposant en ligne projets architecturaux, simulations d’usages, flux et besoins. Le public peut ainsi suivre le projet, mais aussi contribuer aux idées et aider à la prise de décision. La smartcity se donne ainsi les moyens de progresser selon les attentes du public.

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Recevez par mail les articles et actualités AuCoeurdesMétiersJe m'inscris à la newsletter
preloader