Conçu pour recueillir et analyser des données en temps réel, l’Internet des Objets (IoT) permet de réaliser un suivi et un pilotage des usages et des consommations. A l’heure où la réduction des dépenses et de l’impact environnemental s’impose, anticiper et ajuster les besoins énergétiques devient, pour l’entreprise comme pour l’usager, une priorité. Question d’efficacité et de responsabilité.

 

Contrôle et mesure par la donnée

Avec une croissance de plus de 15% attendue en 2019 et des dépenses mondiales qui devraient atteindre 745 milliards de dollars en 2019 (1), le marché de l’Internet des Objets tient sa promesse de dynamisme. Mieux, l’IoT peut être une réponse aux enjeux énergétiques dans la mesure où les capteurs intelligents permettent de contrôler et de mesurer les dépenses grâce aux données recueillies. Par la mise en place de systèmes connectés, les bâtiments se changent alors en smart buildings et les habitations en smart home. Au-delà des bénéfices en termes de communication, l’IoT offre une meilleure maîtrise de la consommation de l’énergie ce qui, pour les entreprises, les collectivités et les particuliers, constitue un poste de dépenses important.

 

« Deux foyers IoT »

Moins de gaz, moins d’électricité : l’heure est à la baisse des dépenses et à une obligation d’économies, renforcée par des contraintes réglementaires qui imposent désormais aux nouveaux bâtiments une consommation d’énergie quasi nulle d’ici au 31 décembre 2020 (2). A noter que le secteur immobilier représente aujourd’hui plus de 40% des consommations d’énergie en France (3). Dans ce contexte, les entreprises cherchent à identifier et optimiser leurs économies d’énergie en capitalisant sur les compteurs intelligents, l’analyse du bâtiment et la surveillance en temps réel. Quant à la maison connectée, elle abrite àelle seule 57% des ventes globales etconstitue cet autre « foyer d’IoT »(4). Le concept de smart home, associé à la domotique, est en effet intimement lié à cette volonté de l’usager de réduire intelligemment et de manière automatisée sa consommation d’énergie.

 

Tableau de bord en temps réel

Encore faut-il avoir une visibilité et un suivi de sa consommation. Avec l’avènement de l’IoT s’est développé le pilotage à distance par des équipements de plus en plus intelligents et communicants qui offrent un tableau de bord en temps réel, via une application depuis le smartphone ou une tablette. Par ailleurs, la réduction significative des dépenses énergétiques d’un logement ou d’un bâtiment repose sur un ensemble de solutions attribuées à différents postes. Dotée de plusieurs objets connectés, une installation domotique représente donc un fort potentiel d’économies, entre 15 et 30% de réduction (5),enmatière de chauffage, de climatisation, d’éclairage ou encore de consommation d’eau.

 

Communication, automatisation, programmation

A l’instar des climatiseurs autonomes, les thermostats intelligents par exemple prennent en compte les variations de température extérieure et les prévisionsmétéorologiques. Ils se fondent à la fois sur l’automatisation des systèmes d’ouverture et sur la programmation des appareils connectés de chauffage ou de climatisation. Qu’il soit électrique ou au gaz, le chauffage est l’un des principaux postes de dépenses puisqu’il représente 62% de la facture énergétique résidentielle Avec le thermostat connecté, les factures peuvent diminuer de 20 à 30 % par rapport à un système de chauffage permanent. De même, les prises communicantes permettent de couper l’alimentation d’un ou de plusieurs appareils, le tout depuis son smartphone. Et que dire encore de l’éclairage qui représente 18% de la consommation électrique d’un foyer ?

 

Réduire la facture et l’impact énergétique

Intensité ajustée de l’éclairage, présence détectée dans une salle de réunion, fenêtres vitrées auto-contrôlées, consommation énergétique des bâtiments analysée en temps réel, ampoules LED paramétrées… les objets connectés reliés à des applications ouvre des possibilités infinies d’utilisation. Qu’elle soit dédiée à la performance énergétique des bâtiments ou des habitations, la consommation énergétique guidée par l’IoT est aussi un puissant incitateur à la responsabilisation puisque ces objets connectés du quotidien permettent à chacun de piloter et d’agir sur sa consommation et plus largement, sur l’environnement.

 

(1) Cabinet IDC

(2) Directive (UE) 2018/844 du Parlement européen et du Conseil

(3)Les Echos (mai 2019

(4) Selectra

(5) Institut d’études GfK

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Recevez par mail les articles et actualités AuCoeurdesMétiersJe m'inscris à la newsletter
preloader