Application sécurisée destinée aux soignants en hôpital et en ville visant à leur simplifier la vie, Team’Doc pourrait remplacer efficacement les nombreux dispositifs existants, emails, DECT, bips, transmissions papiers, et ainsi fluidifier et améliorer la prise en charge des patients.  Rencontre avec SachaRozencwajg, Interne en Anesthésie-Réanimation et fondateur de Team’Doc pour échanger avec lui sur la transformation numérique des hôpitaux en général et sur l’application Team’Doc en particulier.

 

Team’Doc en quelques mots ?

Team’Doc est une application mobile (Android et iOS) et application-web, entièrement sécurisée selon la réglementation liée aux données de santé et destinée aux professionnels. Elle offre à la fois une interface de communication (appel, messagerie instantanée, conversations de groupe), un annuaire intelligent indiquant en temps réel les statuts et les rôles des soignants (cardiologue de garde, IBODE d’astreinte…) une liste de tâches, des fiches patients standardisées s’appuyant sur un dossier patient  informatisé (DPI) et divers outils d’information et de recommandations. Team’Doc est conçue dans le respect des codes utilisateurs les plus courants pour que sa prise en main soit instantanée et son usage aussi agréable et satisfaisant qu’un usage sur une application grand public.  

 

11 ans que vous évoluez en hôpital public, quel regard portez-vous sur son informatisation ?

Je dispose de deux regards complémentaires. Celui de l’interne en médecine, relativement éloigné des questions informatiques mais bien conscient des problématiques quotidiennes des soignants. Et celui du créateur d’application, au fait des limites qu’un département IT peut rencontrer pour offrir au personnel des solutions adaptées. J’ai débuté mon activité hospitalière à une époque où l’informatique était balbutiante et parcellaire. J’ai connu le dossier patient, les demandes d’examen et les résultats biologiques sous format papier, l’imagerie médicale imprimée sur des planches, le téléphone et les ordinateurs fixes.

En dix ans seulement, la transformation est remarquable. Les tâches administratives en particulier se sont allégées, même si paradoxalement, les débuts ont pu aussi contribuer à complexifier les processus. 

 

La transformation numérique des hôpitaux a-t-elle connu trop de revers ?

Je pense au manque d’homogénéité des données d’un établissement à l’autre, aux logiciels sélectionnés incompatibles entre structures hospitalières, aux logiques d’archivage toutes différentes. Je pense aussi aux applicatifs métiers développés selon des cahiers des charges qui n’ont pas su aborder les réalités de terrain et qui sont passés à côté de l’essentiel.

Les choses ont fort heureusement évolué dans le bon sens. Aujourd’hui, la plupart des hôpitaux sont équipés ou sont en cours d’équipement. Au-delà de progrès majeurs qui ont véritablement transformé le quotidien de certaines spécialités, le grand changement que l’hôpital public connaît aujourd’hui porte sur le dossier patient commun, les informations structurées de manière équivalente et partagées sans restriction technique entre les établissements et les soignants.

 

Comment s’inscrit l’application Team’Doc dans ce mouvement ?

Team’Doc a pour objet de fonctionner en parallèle du DPI, lequel représente une somme très (trop ?) abondante d’informations sur plusieurs années. Or pour une pathologie donnée, un médecin n’a vraiment besoin que de 10 % de ces informations, au jour le jour. C’est donc à lui qu’il revient de sélectionner les informations les plus pertinentes pour le suivi de l’hospitalisation du patient, et qu’il retrouvera aisément depuis son smartphone.

SCC France sera présent au Paris Healthcare Week accompagnée de Team'Doc- stand D67

Mobilité et communication, deux écueils encore rencontrés à l’hôpital ?

Oui, malgré tous les progrès déjà réalisés. J’ai débuté avec le bip, c’est dire. Mais il y a certainement toujours mieux à faire et avec le cloud, nous avons définitivement changé de paradigme. L’hôpital peut tout à fait s’offrir les avantages du cloud, si l’on accepte l’idée que nous n’avons plus besoin d’ordinateurs pour exercer notre métier, puisque nous n’avons plus besoin de la puissance de calcul en local. Nous voyons des tablettes apparaître progressivement entre les mains des soignants, mais le téléphone de garde, sans fil, fait encore de la résistance. Il y a une transition à faire vers le cloud, peut-être est-elle surtout psychologique, pour créer une vraie mobilité à l’instar de nombreux autres secteurs.

Au demeurant, je reconnais que l’hôpital n’a pas les moyens, processuels comme financiers, de rivaliser aujourd’hui avec les applications grand public, avec lesquelles il reste très compliqué de rivaliser. Elles sont intuitives, ergonomiques et gratuites par-dessus tout. Elles répondent à notre besoin d’extrême vitesse et vous savez combien les soignants vivent dans l’urgence. C’est pourquoi la tentation est grande de passer par une app’ familière pour contacter un collègue qui n’est pourtant que deux étages plus bas. 

L’hôpital n’ayant pas pris le train de la mobilité en route assez tôt, la tentation est grande de passer par une app’ familière pour contacter un collègue qui n’est pourtant que deux étages plus bas, malgré le manque de sécurité des applications grand publique.  

 

Certains s’interrogent sur le devenir du soin clinique dans un contexte hyper informatisé

L’écran s’immisce dans la relation entre médecins et patients c’est vrai. Autant sa présence relève d’une logique élémentaire en téléconsultation, autant elle questionne au sein de l’hôpital ou en consultation. Reste que la relation s’est aussi équilibrée au profit du patient qui dispose à son tour de beaucoup plus d’informations, généralement trouvée sur Internet et plus ou moins appropriée. Mais c’est un état de fait qui contribue aussi à justifier l’outil auprès des médecins. C’est un troisième interlocuteur sur lequel aujourd’hui chacun compte. 

Oui l’IT a transformé le soin et continuera de le transformer. L’intelligence artificielle par exemple est en passe de révolutionner le diagnostic, et si l’on observe les changements sans mise en perspective ou sans recul, des objections peuvent s’élever. Mais c’est vite oublier à quel point les technologies ont libéré les soignants du plus fastidieux. Il y a moins de 5 ans, nous devions parfois patienter des jours pour obtenir une information patient ayant été archivée. C’est à peine croyable aujourd’hui. Il me semble que si l’on a tendance à oublier les anciennes conditions de travail, c’est bien que les technologies ont su répondre aux besoins. C’est d’ailleurs aussi pour cela que Team’Doc reçoit un bon accueil auprès des équipes.

 

En effet, vous avez porté une attention toute particulière à l’expérience utilisateur

Il faut savoir que nous avons, à l’hôpital, jusqu’à 48h de formation avant de pouvoir correctement se servir des logiciels qui nous sont dédiés. Quelque chose s’est perdu c’est certain ! J’avais, de mon côté, la vision d’une application simple, ergonomique, intuitive qui sache reprendre l’ensemble des codes auxquels nous sommes habitués aujourd’hui. De cette idée est née une application médicale à destination de tous les professionnels du soin, médecins, infirmiers, aides-soignants, kinésithérapeutes… qui facilite autant les transmissions médicales que l’accès à l’information utile comme le suivi, les diagnostics, les résultats.

Nous avons effectué 6 mois de tests sur la première version auprès du personnel de l’hôpital Beaujon de l’AP-HP en 2017 et avons pu d’une part valider le concept et d’autre part affiner et alimenter la feuille de route.

Si nous avions initialement prévu de fournir une flotte de devicesintra-hospitaliers pour des raisons de sécurité, les utilisateurs ont majoritairement exprimé le souhait de disposer de l’application sur leur smartphone personnel. C’est pourquoi nous avons décidé de proposer une application que tout soignant pourra télécharger facilement. Pour les établissements de santé qui souhaiterai passer au BYOD, il faut doubler la sécurité avec une solution de gestion de terminaux (MDM) qui garantit le respect de l’ensemble des recommandations de sécurité propres aux applications mobiles de santé, édictées par la Haute Autorité de Santé.  

 

Quelles sont les prochaines étapes pour Team’Doc ?

Team’Doc sera disponible au téléchargement sur les Stores (Android et iOS) début juin 2019. Nous avons diversifié notre offre pour répondre aux besoins de tout professionnel de santé mais l’application peut également accueillir des développements spécifiques pour les établissements souhaitant travailler de manière pluridisciplinaire de façon plus poussé.

Les solutions taille unique ne sont pas la réponse adaptée. Seule la meilleure expérience utilisateur fait la différence au moment de choisir son outil. C’est en tout cas la méthode appliquée par de plus en plus de services et c’est certainement la meilleure pour obtenir naturellement l’adhésion de tous .

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Recevez par mail les articles et actualités AuCoeurdesMétiersJe m'inscris à la newsletter
preloader